le relais de
Patache d’aux
2015

le relais de
Patache d’aux
2015

Conditions climatiques

Avec un bon rechargement hydrique pendant l’hiver et des conditions favorables, le débourrement en 2015 est franc et homogène. Le printemps, assez chaud, a permis une floraison homogène et rapide avec un taux de nouaison correct, indiquant des charges régulières et de faibles entassements. L’été est marqué par de fortes chaleurs et des longues périodes de sècheresse, mais apparues précocement, ceci a ainsi permis une dégradation rapide des arômes variétaux et type pyrazines sans induire des échaudages importants. Ce millésime est également marqué par de faibles amplitudes thermiques avec des nuits chaudes, qui auront été peu favorables à l’accumulation d’anthocyanes en période de maturation. Cet été chaud a été toutefois marqué par quelques épisodes pluvieux ayant permis de débloquer la véraison. C’est au mois de septembre où des épisodes pluvieux sont survenus de façon très hétérogène dans le bordelais. Dans le Nord du Médoc, on a compté des quantités d’eaux importantes à l’approche des vendanges, mi-septembre, ayant contribué à un grossissement important des baies et de fait à la dilution du potentiel tannique et colorant. Ce millésime est marqué par des acidités remarquablement basses en comparaison des millésimes précédents, ce qui induit une très faible dureté des vins même en cas d’extraction fortes pendant les vinifications.

Présentation du millésime

Le millésime 2015, considéré comme un grand millésime sur Bordeaux, présente un potentiel plus modéré dans le nord médoc, en lien avec ces quantités d’eaux importantes aux vendanges ayant induit une dilution des composés phénoliques et une accélération de la vendange sur les secteurs tardifs types argiles, montrant quelquefois un profil sous-mûr. Ce millésime 2015 est toutefois très intéressant à Patache d’Aux, moins concentré que le 2014, avec une moindre garde (10 ans), mais abordable plus jeune !

De la vigne au verre

Les vendanges au Château Patache d’Aux se sont déroulées du 15 septembre au 1er octobre, avec une accélération de la vendange des cabernets sauvignons tardifs car les fortes précipitations ont favorisé le développement du botrytis. La matière entrant dans le chai peut être caractérisée de dense mais assez diluée par les fortes précipitations de début de vendanges, nécessitant des saignées importantes pour assurer une concentration importante des composés phénoliques. La faible acidité et les tanins déjà très soyeux (en lien avec les chaleurs importantes d’été) ont permis une extraction poussée sur les merlots, par remontage et délestage, avec des périodes de cuvaison importantes, régulièrement supérieures à 4 semaines. En revanche les cabernets sauvignons tardifs, avec des tanins un peu durs et croquants, ont été extraits de façon beaucoup plus douce par simple remontage, et avec des cuvaisons ne dépassant pas 3 semaines. Le second vin, Le Relais de Patache d’Aux, a été élevé avec seulement 20% du volume en barriques de deux vins, les 80% restant en cuve pour garder un bouquet aromatique sur le fruit frais.