Château
Patache d’aux
2017

Château
Patache d’aux
2017

Conditions climatiques

Un hiver exceptionnel sec, le plus déficitaire depuis 2000, n’ayant pas permis un rechargement en eau complet des sols les plus argileux. Après un été 2016 exceptionnellement sec, il faut attendre le mois de février pour 2017 pour enregistrer les premières précipitations significatives.

Une fin d’hiver particulièrement douce ayant permis un débourrement précoce, par ailleurs régulier et homogène.

Les nuits du 27 et 28 avril ont été marquées par un épisode gel, le plus sévère depuis 1991, ayant occasionné des dégâts particulièrement importants sur une grande partie du vignoble girondin, mais n’ont pas eu d’incidence sur le Château Patache d’Aux, en lien avec la proximité de l’océan atlantique et l’estuaire de la Gironde, assurant des amplitudes thermiques plus faibles.

Un printemps estival ayant renforcé le caractère précoce du millésime, avec une floraison très rapide et homogène, comparable à 2005 et une excellente nouaison. Des contraintes hydriques s’installent précocement, a fortiori sur sols argileux, laissant augurer un déterminisme de taille de baie assez limité à ce stade, et des pellicules épaisses. La fermeture de grappe est atteinte avec presque 3 semaines d’avance.

Un été printanier mais sec : les températures plutôt fraîches préservent le potentiel aromatique et les acides surtout le malique, avec des amplitudes thermiques élevées au moment de la véraison, rapide et homogène, associant accumulation des sucres et synthèse des anthocyanes. Les faibles précipitations maintiennent des niveaux de contraintes hydriques importants en période de maturation, favorisant un épaississement des pellicules et limitant son extractibilité et sa fragilisation.

Les précipitations de début septembre, importantes sur le Nord du bordelais, modifient complètement le profil du millésime, avec une accélération de l’évolution des pellicules pour aboutir à une maturité phénolique synchrone des maturités aromatiques et technologiques. Ces conditions de fin de maturation propices au botrytis, accélèrent significativement le début des vendanges, permettant une vendange optimale de nos secteurs précoces de graves et précipitant sensiblement les secteurs les plus tardifs, avec des niveaux de maturité hétérogènes sur nos argiles les plus profondes.

Avant même qu’il ne débute, 2017 était déjà redouté car s’inscrivant dans la lignée des millésimes en « 7 », peu charmeurs depuis presque 40 ans.

Présentation du millésime

Sorti de vinification, le millésime 2017 peut se caractériser par une concentration moindre que les millésimes 2015 et 2016, une très belle fraîcheur et une longueur en bouche assez moyenne en lien avec une charge tannique modérée. Dans le contexte de Patache d’Aux qui produit habituellement des vins denses et très puissants qui nécessitent patience avant de les déguster autour d’une bonne table, le millésime 2017 présente un caractère jeune mais déjà très ouvert avec une trame qu’on pourrait qualifier de légère pour le Patache d’Aux mais qui permettra une buvabilité plus rapide très certainement.

De la vigne au verre

Les vendanges étalées se sont déroulées du 16 septembre au 6 octobre 2017, avec une nette accélération du ramassage à partir du 22 septembre en lien avec des débuts de dégradations sanitaires. Les parcelles de merlots les plus précoces établies sur graves présentaient un niveau de maturité optimal, en gardant une belle acidité. C’est sur ces cuves que nous avons effectué les extractions les plus poussées par pigeages et remontages car la trame tanique des raisins permettait une extraction importante. Les merlots et cabernets établis sur calcaire et argiles, ont été ramassés avec une maturité hétérogène selon les secteurs. Sur ces matières, nous avons assuré une extraction nettement plus douce, par pigeage et remontage, principalement sur le début de fermentation afin de limiter extractions de tanins un peu verts en phase alcoolique. Les phases de macérations ont été assez longues (4 semaines) sur les cuves les plus mûres et assez courtes sur les cuves les plus tardives (2 à 3 semaines). La totalité du Château Patache d’Aux a été élevée en barriques de chêne français, pour 1/3 en barriques neuves, 1/3 en barriques d’un vin, et 1/3 en barriques de deux vins. Les tonneliers sélectionnés pour cet élevage ont eu vocation de révéler le fruit frais, de structurer le vin en longueur et profondeur, la trame tanique manquant un peu de puissance en début d’élevage. Il était très important de garder cette fraîcheur du vin sans chercher à enrober le vin, de fait, le Patache d’Aux 2017 présente une belle tension avec un caractère potentiellement un peu strict …

Dégustation

« Belle robe d’un rouge vermillon de belle limpidité. Le nez est marqué par des notes de fruits noirs et épices orientales avec une dominante de grenadine d’une superbe intensité. La bouche est veloutée avec des tanins ronds et très délicate avec une finale poivrée. Une superbe réussite. »
Note de dégustation de Fabrice Sommier

« Château Patache d’Aux 2017. Belle couleur profonde et des fruits épicés. Assez ouvert.16.75/89. »
Note de dégustation de Steven Spurrier

Vous apprécierez aussi…

Château Capet Guillier 2017

Château Liversan 2017

Château Grand Renom 2016