Château
D’HANTEILLAN
2018

Château
D’HANTEILLAN
2018

Conditions climatiques

Que d’eau ! Ce fût l’année où tout a basculé : nous sommes passés d’une météo de printemps londonien à un été Sévillan et ça change tout. L’hiver fût froid avec de bonnes gelées, les réserves en eaux se sont bien refaites. Plus de 500 millimètres de pluie de décembre à mars quand le Médoc reçoit en moyenne 800 millimètres. Les sols se sont réchauffés lentement, le débourrement en fit de même. Mai et juin : l’enfer, pluie et mildiou. Des récoltes détruites avant la fleur, seules une protection sans faille avec de l’intuition et un peu de chance nous ont permis d’arriver en juillet avec un vignoble sain. Cela valait la peine car la suite n’est pas du même tonneau : soleil, chaleur, jusque fin octobre. Le miracle a eu lieu : quel millésime ! Les conditions de maturation solaire sont idéales pour les calcaires d’Hanteillan. Les cabernets se sont régalés de ses conditions sudistes, les merlots eux avaient déjà leur compte. De l’aromaticité et de la concentration, tout nous était offert comme si bacchus s’excusait de ce pitoyable début d’année. Le caractère versatile du terroir est déroutant.

Présentation du millésime

La couleur est très intense, le nez est complexe avec du cassis dominant mais aussi la mûre. Une touche graphite. Les tanins sont serrés mais soyeux, le toucher est velours. La bouche est pleine dès l’attaque et n’en finit pas. Le calcaire apporte des notes de rose et conserve toute sa fraîcheur à ce grand vin. Le bois s’efface pour l’instant mais viendra ajouter une pointe de sucrosité, de vanille.

De la vigne au verre

Nous avons vendangé lentement, la fraîcheur, l’aromatique guida nos encuvages. Des parcelles qui par le passé peinaient à rejoindre le grand vin, ont leur visa pour d’Hanteillan. Ce potentiel exceptionnel a dû être dompté au cours des vinifications, les remontages sont revus à la baisse, les extractions diffusent spontanément. Les teneurs en sucre sont élevées mais, la concentration du moût équilibre l’ensemble. Les macérations sont plus courtes qu’à l’accoutumée, le vin est plein, sublime et tout de suite. L’élevage doit être adapté, révélateur, exhausteur sans en rajouter. Le choix d’augmenter l’élevage en barrique d’un vin est fait.

Dégustation

« La robe est rouge cerise avec des reflets framboise. Le nez est puissant avec des notes de cerises et de gingembre. La bouche est gourmande avec une belle fraîcheur et la puissance en finale apporte la longueur et la structure. Un vin en complexité qui offre une confusion entre bois & fruits »
Note de dégustation de Fabrice Sommier, Meilleur Ouvrier de France 2007.

« Superbe couleur. Un nez riche et profond sur le cassis avec des tanins naturels. Un très bon Nord Médoc avec une explosion de fruits, des tanins soyeux. Potentiel de garde: 2022-30. 17,5/20 92/100. »
Note de dégustation de Steven Spurrier, Critique Vin.

Vous apprécierez aussi…

Château Patache d’Aux 2017

Château Capet Guillier 2017

Château Grand Renom 2018